enseignants-objectifs.pngPendant plus de 25 ans, depuis l’époque où Lionel Jospin était ministre de l’éducation nationale, aucun plan global n’a été envisagé concernant la rémunération des personnels enseignants et administratifs.
Dès 2012, quinze groupes de travail mis en place avec les organisations syndicales ont réfléchi à un plan de modernisation des différents métiers, approuvé à plus de 70% par les organisations représentatives.

La fédération du Loiret du Parti socialiste considère que le résultat va dans le sens des objectifs du Président de la République et de la majorité de rendre plus attractives les carrières dans l’enseignement, de reconnaitre les parcours professionnels, conditions de la qualité de l’enseignement dispensé aux enfants du pays :

- depuis 2013, l’indemnité de suivi et d’accompagnement des élèves permet aux enseignants du primaire de voir leur rémunération se rapprocher de celle des professeurs du secondaire. Cette indemnité atteint 1200 euros à la rentrée 2016.
- entre 2016 et 2020, les grilles indiciaires seront rénovées et revalorisées
- pour les 820 000 personnels enseignants, d’éducation et d’orientation-psychologues, au-delà des augmentations prévues en 2017 et 2020, la revalorisation se fera à la fois à l’entrée dans le métier (+1400 euros d’ici 2019 pour les stagiaires enseignants) et tout au long de la carrière
- en 2017, la mise en place de “classe exceptionnelle” permettra à un professeur qui a été 8 ans directeur d’école de terminer sa carrière avec une rémunération de base de près de 5000 euros bruts par mois, soit près de 1000 euros de plus qu’actuellement
- à partir de 2020, un enseignant certifié, déroulant une carrière complète, gagnera au total 23 000 euros de plus qu’actuellement

(communiqué du 6 septembre 2016)